Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°012
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°012


LA CHANCE AUX CHANSONS

LOIN DU FRONT ET DES CIEUX

Mis à jour le :15 mai 2004. Auteur : Will et Pierre Etbunk.

Le numéro 12 de CQFD est en vente en librairies et kiosques du 15 mai au 15 juin.

Pour les nombreuses grandes gueules qui défilaient entre les deux tours des présidentielles, s’érigeant en remparts d’un jour contre le fascisme, à ces sauveurs à la petite semaine que l’on croise parfois dans les manifs quand le soleil brille, on rappelle que le combat contre le FN est toujours d’actualité, surtout maintenant que ses « idées » pourrissent massivement le haut du panier. Ce ne sont pas les miettes du gâteau que l’on veut mais sa cerise, bien juteuse ! Alors ne baissons pas les armes et controns les gros cons, comme y invite par exemple Les oreilles loin du front, un CD produit par Ras l’front (raslfront.org). Cette compilation de seize groupes, parmi lesquels l’inévitable Manu Chao, qui s’est pas trop fait chier pour l’occase, balaie entre rock alternatif, ska, ragga et métal, assortis de paroles évidemment peu favorables au F-Haine et à ses diverses ramifications. On se demande quand même, en lisant le commentaire du groupe marseillais Watcha-Clan expliquant que Marseille est « un bastion de résistance au fascisme, au racisme et à l’exclusion », si nous vivons dans la même ville. On oserait bien y croire, en fermant les yeux et en psalmodiant des mantras. Malheureusement, ça ne marche pas ! Viendraient-ils de la planète Mars, la vraie ? Autre banderille pour ceux qui auraient les portugaises ensablées, le Petit manuel de combat contre le Front national (chez le gros Flammarion, que l’on ne savait pas si engagé), petite lecture illustrée qui énervera les bas du front et confortera les autres dans la nécessité d’être à l’affût de la bête immonde.

Will


Samedi 3 avril, concert punk en centre-ville de Marseille. Avec le nettoyage tous azimuts de la ville, ce type d’événement devient de plus en plus rare, que ce soit dans des salles légales en bisbille avec le voisinage en pleine évolution sociologique, ou dans des squats étroitement surveillés par une police qui, elle, n’évolue guère. Mais quand, en plus, les guest-stars sont les René Binamé, alors là, ça sent la soirée inoubliable. Imaginez le meilleur groupe de punk-musette belge (ils sont peu nombreux à se disputer la médaille) assenant ses hymnes anticléricaux dans une église abandonnée depuis des lustres par le Bon Dieu et ses sbires, ajoutez à cela des fêtards en nombre excessif pour une soirée labellisée « ni chien, ni maître » dans une rue habituellement civilisée, et ça y est, vous y êtes. Et pourtant, tout n’avait pas super bien commencé. Sevrage, qui s’était collé aux préliminaires, n’a pas fait chavirer les foules. Pour tout dire, le seul à vraiment se régaler semblait être le bassiste qui, à en croire mon voisin de chronique, confondait son instrument avec une planche à laver. Pour la plus grande joie du public, ils furent vite remplacés par leurs compatriotes marseillais et amis de Zbeb, dont nos lecteurs assidus ont déjà entendu causer ici même. Puis ce fut au tour des Binamé, tout simplement excellents avec leur répertoire inusable sur Jean Paul II et leurs reprises de vieilles chansons révolutionnaires. Sur scène, où on ne les voit pas assez souvent, ils sont encore mieux que sur leurs disques pourtant géniaux, téléchargeables gratuitement sur : www.aredje.net

Pierre Etbunk

Publié dans CQFD n°12, mai 2004.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |